ROBINSON KHOURY

Révélation du jazz français

Robinson Khoury est l’une des révélations de la scène jazz. Doté d’une technique instrumentale superlative, il apporte un lyrisme XXL à toutes les mélodies dont il s’empare, autant qu’à ses incroyable improvisations.

Il se caractérise également par une insatiable curiosité et affirme sa marque de leader avec son nouvel album Broken Lines.

BROKEN LINES

PROCHAINS CONCERTS

  • 15/07/2022 : - Festival du Crescent (Mâcon)
  • 13/08/2022 : - Festival des Pantomines (Savoie)
  • 02/09/2022 : - Jazz à la Villette (Under the Radar au studio de l'Ermitage)

LINE UP

Robinson Khoury : trombone,
Pierre Tereygeol : guitar, voix
Mark Priore : piano
Etienne Renard : contrebasse
Elie Martin-Charrière : batterie

LA PRESSE EN PARLE

« Un premier album l’avait consacré comme und es révélations du jazz français. Dans Broken Lines, il aborde d’autres perspectives et définit un jazz  plus personnel encore. A n’en pas douter, il faut compter avec ce jeune tromboniste inventif et plein de fougue. » TÉLÉRAMA

 

« Deux ans après le coup d’éclat de « Frame of Mind », carte de visite en forme de melting pot de styles et d’influences, le tromboniste réussit un vrai coup de maître avec ce second opus ambitieux inspiré par les pionniers de la peinture abstraite, de Picasso à Kandinsky. » CHOC JAZZ MAGAZINE

 

« À la tête d’un quintette complice, interactif, composé d’amis du même âge, le tromboniste de 27 ans y explore de nouvelles facettes expressives et allume des réjouissantes flambées expressionnistes faites de changements de rythme, sautes d’humeur, jeux de contrastes, variations d’intensité, collections de timbres et d’alliages sonores inédits. Il y a dans son jeu et toute sa musique un emballement lyrique magnifiquement maîtrisé, forcément contagieux. Comment ne pas être d’emblée envoûté par le son de Robinson ? Déjà une signature, à savoir une sonorité de trombone ample et puissante, chaudement cuivrée, tout à la fois grasse et moelleuse, riche en harmoniques fauves, ronde et longue en bouche comme un bon vin. Doué d’une articulation fluide héritée de J.J. Johnson, nourri d’un fort bagage technique tout à la fois classique et jazz, le tromboniste viennois (Isère) à chaque plage de l’album, toutes différentes et surprenantes, chante et enchante à travers son instrument mais aussi sur deux titres en anglais avec sa propre voix, douce et tendre, délicieusement timbrée. » CHOC JAZZ MAGAZINE

RÉFÉRENCES

Clusone Jazz Festival
JazzContreband
Ronnie Scotts (London)
Jazz à Vienne
North Sea Jazz (Rotterdam)
BBC Proms (Londres)
Jazz in Bremen –Philharmonie Köln

 

justo velit, Praesent Donec accumsan Sed commodo consectetur risus. sed fringilla commodo