JULIEN LOURAU

SAXOPHONE - LEADER - JAZZ SANS FRONTIÈRE

Au fil d’une carrière déjà bien remplie, le saxophoniste Julien Lourau s’est imposé dans le paysage du jazz français comme un leader particulièrement prolifique et ouvert aux musiques de son temps. Du premier Groove Gang au quartet Saïgon, en passant par des collaborations éphémères (Abbey Lincoln) ou au long cours (avec Bojan Zulfikarpazic), c’est un kaleidoscope de nouvelles tendances, avec pour fil conducteur un son de saxophone reconnaissable entre tous.

Dans le même temps, Julien renouait sur disque comme sur scène avec son ami Bojan Zulfikarpasic pour un duo quasi télépathique.

PROCHAINS CONCERTS

  • 16/04/2019 : Groove Retrievers - Velizy (l’Onde)

LES PROJETS

JULIEN LOURAU & THE GROOVE RETRIEVERS

Le saxophoniste Julien Lourau présente The Groove Retrievers un nouveau combo international de 9 musiciens naviguant du funk à la musique cubaine augmenté de la chanteuse franco-haïtienne Mélissa Laveaux en invitée. Impossible de ne pas penser à l’esprit bariolé et intense de son propre Groove Gang qui fit sa gloire dans les années 90…

Au fil d’une carrière déjà bien remplie, le saxophoniste Julien Lourau s’est imposé dans le paysage du jazz français comme un leader particulièrement prolifique et ouvert aux musiques de son temps. Du premier Groove Gang au quartet Saïgon, en passant par des collaborations éphémères (Abbey Lincoln) ou au long cours (avec Bojan Zulfikarpazic), c’est un kaleidoscope de nouvelles tendances, avec pour fil conducteur un son de saxophone reconnaissable entre tous.

Récemment Julien Lourau s’est vu commander la B.O d’un film évoquant la Révolution de Jasmin en Tunisie. L’occasion pour lui de monter un orchestre, en forme de famille reconstituée, multiculturelle bien-sûr, ou le groove côtoie les rythmes cubains et les tonalités du Maghreb

Du résultat musical est né l’envie de développer ce projet à la scène, avec, pour la première fois pour Julien Lourau, la tentation d’un regard en arrière, pour évoquer et poursuivre l’épopée du fameux Groove Gang !

Julien Lourau saxophone, Felipe Cabrera basse, contrebasse, Jon Scott batterie, Robert Mitchell piano Sebastien Quezada et Javier Campos Martinez percussions cubaines Antoine Berjeaut trompette, Mathilda Haynes guitare, Jasser Haj Youssef violon Céline Bonacina saxophone baryton. Invitée : Mélissa Laveaux chant, guitare.

LA PRESSE EN PARLE !

« Le saxophoniste Julien Lourau revient avec une nouvelle formation, éclectique, qui réunit onze musiciens d’âges et d’horizons différents, regarde plus du côté des musiques latines avec la présence de percussionnistes cubains et du contrebassiste Felipe Cabrera. Ajoutez à cela le violon tunisien de Jasser Haj Youssef et la voix soul-créole de Mélissa Laveaux : une explosion de styles et d’influences au service d’un groove à la française. » TÉLÉRAMA

« De fusion, il était aussi question en ouverture, dans la musique du nouveau groupe du saxophoniste Julien Lourau, The Groove Retrievers. Sur une base afro-cubaine les couleurs jazz évoquent l’un des précurseurs du rapprochement avec les rythmes de l’île, Dizzy Gillespie, on songe à Charles Mingus (Tijuana Moods, Cumbia and Jazz Fusion) le funk est là aussi. Avec une approche moins jazz-rock, des parties solistes plus courtes, et davantage de cette spontanéité qui a manqué à Snarky Puppy. » SYLVAIN SICLIER, LE MONDE

« De fusion, il était aussi question en ouverture, dans la musique du nouveau groupe du saxophoniste Julien Lourau, The Groove Retrievers. Sur une base afro-cubaine les couleurs jazz évoquent l’un des précurseurs du rapprochement avec les rythmes de l’île, Dizzy Gillespie, on songe à Charles Mingus (Tijuana Moods, Cumbia and Jazz Fusion) le funk est là aussi. Avec une approche moins jazz-rock, des parties solistes plus courtes, et davantage de cette spontanéité qui a manqué à Snarky Puppy. » J.-L. CARADEC, LA TERRASSE

« The Groove Retrievers ne porte pas son nom pour rien : le rythme est la composante centrale de la musique de l’orchestre et Lourau compte sur six musiciens pour dynamiter le tempo ! » JAZZ A BABORD

DUO AVEC BOJAN Z

Julien-Lourau-duo-Bojan-Z-album

C’est une longue histoire d’amitié dont les témoignages musicaux ont marqué ces vingt dernières années. Une complicité musicale jamais démentie, servie à l’état brut avec ce duo acoustique. Leur récent disque, financé par leurs fans, est CHOC Jazzman et le duo repart sur les routes avec plus d’envie que jamais.

Julien Lourau saxophone, Bojan Z piano, fender rhodes

LA PRESSE EN PARLE !

« Vingt-cinq ans d’histoire(s) commune(s), ce n’est pas rien. Avec leur premier album en duo, le saxophoniste à la chevelure hirsute et le pianiste au crâne glabre en profitent pour faire le grand saut : devenir leur propre boss (de label). » JAZZ NEWS

« Bienvenue en Bojanie ! On retrouve des morceaux écrits par Bojan Z, de véritables standards. Ici, tout respire les multiples parfums d’un métissage insolent et libertaire. Ici, la mélancolie a l’accent méditerranéen. On y aime les sons baroques, chargés, triturés. Il suffit de sentir le swing qui sous-tend chaque morceau. Il suffit d’écouter les couleurs si bleues de « Fuzzlija ». Et l’introduction de « Roumgrois » nous transporte dans un bouge néo-orléanais, où quelques édentés jouent du couteau sur un air de piano mécanique… Ces deux là jouent tout ça en même temps et même plus, et ce disque est une perle dans ma discothèque. » CITIZEN JAZZ

« Le duo excelle dans les morceaux inspirés du folklore balkanique que Julien Lourau a absorbé avec délices dès le début des années 90, au cours de tournées mémorables (et irracontables) avec Bojan. Ces morceaux devenus des quasi standards forment le cœur du disque. (…) ça tourne, vole, chavire, on a envie de casser des verres et de manger des ours ! » JAZZ MAG

JULIEN LOURAU AVEC ROBERT MITCHELL TRIO

Julien-Lourau-Robert-Mitchell-trio

Le pianiste Robert Mitchell est l’un des artistes les plus intéressants de la scène britannique. Il a remporté le BBC Jazz Award ainsi que le prix du Meilleur Album.

Sous le titre« Epiphany », il construit une œuvre qui balance entre contestation politique et une sensibilité méditative.

La rencontre avec Julien Lourau a eu lieu à Londres il y a quelques années. Julien Lourau a demandé à Robert Mitchell de tenir le rôle du pianiste au sein de son grand groupe les « Groove Retrievers ». C’est tout naturellement que Robert Mitchell lui rend la politesse en l’invitant dans son propre groupe.

Julien Lourau saxophone, Robert Mitchell piano,
Tom Mason basse électrique, Saalem Raman batterie.

Julien-Lourau-Robert-Mitchell-trio-album

ELECTRIC BIDDLE

Musicien nomade également au sens propre, Julien Lourau s’est installé quelques temps à Londres. C’est dans le quartier de Clapton, quelque part près de la rivière Lee à Londres et les marais de Hackney, surnommé autrefois ‘Murder Mile’, que Julien a trouvé une scène d’accueil, le ‘Biddle Brothers’.

Il y rencontre Dave Riepler claviériste cosmique serbo-grec, Hannes Riepler guitariste autrichien et l’incroyable batteur Jim Hart.

Après plusieurs mois de sessions à explorer de nouveaux concepts sonores, ‘Electric Biddle’ est né. Utilisant un large éventail d’effets électroniques, de textures, de riffs, de rythmes, le groupe évolue en même temps que son vocabulaire et laisse une belle place à l’improvisation collective.

Julien Lourau saxophone, électronique, Dave Maric piano, claviers,
Hannes Riepler guitare électrique, Jim Hart batterie.

LA PRESSE EN PARLE !

« Julien Lourau, après un retour aux fondamentaux, continue de s’abreuver aux multiples sources d’irrigation du jazz d’aujourd’hui, en privilégiant l’échange. Le saxophoniste du Groove Gang puis du Quartet Saïgon donne ainsi une autre direction à sa carrière, avec ce groupe d’improvisateurs. » LIBÉRATION

QUARTET SAÏGON

Le retour d’un magnifique quartet créé il y a quelques années avec la complicité de Laurent Coq ! un jazz très soulful…

Julien Lourau saxophone, électronique, Laurent Coq piano,
Donald Kontomanou batterie, Viktor Nyberg contrebasse.

LA PRESSE EN PARLE !

« C’est tout Lourau, tête chercheuse du jazz, qui depuis plus d’une quinzaine d’années, vit dans l’air du temps, sans jamais prendre le train en marche, mais avec l’autonomie d’une locomotive, bien qu’il réfute tout statut de chef de file. Lui, dans son usine à jazz enrichie aux courants actuels, s’emploie à rallier les partenaires idoines pour un développement durable afin de creuser les tranchées ouvertes depuis ses débuts. D’abord électriques avec Trash Corporation, ensuite hip-hop, puis electro avec le Groove Gang. Sans oublier ses penchants pour la musique latine, fraîchement mis en galette avec Rumbabierta, ses potes latino-parisiens, et sa passion pour les rythmes des Balkans. Un parcours qui doit beaucoup à l’instinct et aux rencontres (Henri Texier, Abbey Lincoln, Noël Akchoté, Bojan Z, Vincent Courtois), qui n’excluent pas des pauses acoustiques, ou des retours introspectifs, comme sur l’intense The Rise, consécutif au décès de son père, le sociologue René Lourau. » JAZZ MAGAZINE

RÉFÉRENCES

Jazz sous les Pommiers- Nancy Jazz Pulsation – Jazz à La Villette – Jazz dans le Bocage – Paul B Massy
Le Vesinet – Le Silex (Auxerre) – L’Onde (Velizy) – Les Gémeaux (Sceaux) – Jazz à Tourcoing

ut id, et, non justo dolor. elementum efficitur. facilisis velit,