Linx_Wissels-2HD(c)Alexandre_Lacombe (Copier)
PROCHAINS CONCERTS

  • 25/11/2017 - David Linx - Chronicles - Jazz au Fil de l'Oise - Vauréal
  • 15/12/2017 - David Linx - Brussels Jazz Orchestra Brel - Théâtre Sartrouville - Sartrouville
  • 21/12/2017 - David Linx - Follow the song line - Les 2 scènes - Besançon
  • 22/12/2017 - David Linx - Follow the song line - Théâtre de Montbelliard - Montbelliard
  • 18/01/2018 - David Linx - Brussels Jazz Orchestra Brel - - Arlon (Belgique)
  • 20/04/2018 - David Linx - Brussels Jazz Orchestra - Cube 521 - Marnach (Luxembourg)
  • ACTU DISCOGRAPHIQUE

    Cover Winds of change

    Winds of change
    Plus d’infos

    ACTUALITÉS
    Le chanteur David Linx et le pianiste/arrangeur Diederik Wissels forment l’un des tandems les plus solides et inspirés du jazz européen.
    Avec leur premier disque paru en France en 1996 « Up Close », ils ont renouvelé l’art du jazz vocal.
    Plusieurs grands disques suivirent qui installèrent durablement leur renommée.
    David Linx s’est ensuite illustré dans plusieurs hommages réussis ( A Nous Garo, Porgy and Bess, Brel).
    En duo ou en quartet (avec Christophe Wallemme à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie), ils continuent de tracer leur chemin avec un jazz lumineux qui balance entre tradition américaine et sensibilité mélodique européenne.

    EXTRAITS DE PRESSE

    Quelques albums marquent l’histoire de leur rencontre, l’histoire du jazz européen sans aucun doute : Up Close reste encore aujourd’hui une référence incontournable de ce que le jazz européen a offert de plus riche et plus original ces vingt dernières années. Jean- Pierre Goffin L’avenir Jazz

    David Linx et Diederik Wissels travaillent ensemble depuis de vingt ans. Ils se connaissent fameusement bien. C’est sans doute grâce à cette intimité que leur dernier album Winds of change est si réussi. Les compositions de Diederik Wissels, les paroles de David Linx, le jeu de piano du premier, l’art de la voix du second, tout cela se mélange avec bonheur pour donner une musique simple et sophistiquée qui fait la joie de l’auditeur. Jean Claude Vantroyen Mad Le soir.

    Quand Linx se met à chauffer, on frémit. Il représente, avec le Chicagoan Kurt Elling, l’incarnation actuelle du scat abouti; on dirait que la gravitation perd ses repères. Comme si les feuilles d’automne virevoltaient vers les cieux plutôt que de tomber au sol. Le public français s’en rend compte; il se lève à chaque prestation, et réserve au brasier ambulant un triomphe. Bruno Pfeiffer Libération