Photo clown
PROCHAINS CONCERTS

En cours

ACTU DISCOGRAPHIQUE


 Différents projets de Leila Martial

HUMANOPHONES  « Body pop music a capella»
3 chanteurs, un human beat-boxer + Leïla Martial

Un  « Groov’Animé  » explosif, où la voix dans tous ses états côtoie les percussions corporelles, énergiques et efficaces. Une musique organique entièrement produite par le corps…Une alchimie sonore originale aux climats jazz, pop, funk, soul et aux inspirations tribales, d’ici et d’ailleurs.

ORGANIC 5tet « musique répétitive originale »
Les motifs se répètent, se développent.
De la répétition naît le besoin de s’extraire, de partir loin, d’aller chercher des sons inattendus, des phrasés qui se cassent contre ces motifs obsessionnels comme des vagues contre un récif. Enfin le son est là, explosif, simplement beau. Sauvage, obsédante, entêtante, la musique d’ORGANIC Quintet semble ne jamais s’arrêter, course effrénée à contre « temps » qui passe, imperturbable.
Florent CORBOU : Basse/Compositions
Pierre TEREYGEOL : Guitare
Julien AUGIER : Batterie
Illya AMAR : Vibraphone
Leila MARTIAL : Voix

LES CACHALOTS « Théâtre musical improvisé »
4 comédien(nes) (CorinneFrimas, Lisa Pajon, Mathieu Montanier, Hédi Tillette de Clermont Tonnerre) + 4 musiciens improvisateurs : Guillaume Roy (violon), Leïla LeïlaMartial (voix), François Merville (batterie), Pierre Tereygeol (guitare)
Les cachalots communiquent par ondes, ils peuvent se reconnaître et se comprendre à longue distance. Si on ajoute à ce phénomène inouï le fait qu’ils dorment aussi debout, alors tout devient clair : Les cachalots ont trouvé un nouveau moyen de communication. Avec, ils se racontent des histoires à dormir debout. Par ailleurs, ils aiment vivre en bande, pour inventer c’est quand même plus amusant.

SOLO  « voix/clown/hors piste »
Leïla Martial : voix/autres

Une performance chantée, parlée, jouée, remplie de fantaisie et d’humour.
Cette demoiselle de Rochefort (plutôt Françoise, la brune, pas Catherine) est née sous le signe des jets-mots – vous savez, ces mots que le commun des mortels a sur le bout de la langue mais qui ne sortent jamais prendre l’air, hé bien, Leïla, elle l’a, le chic pour les faire danser sur nos tympans. » ( Frédéric Goaty/Jazz Magazine)
« Elle ne chante plus en français mais en… langues, ou en esperanto interstellaire si vous
préférez. Elle swingue, elle groove, elle dérape, elle contrôle, elle scatte sans clichés,
elle crie, chuchote, triture comme il faut les boutons de ses pédales d’effets, et toujours
avec le sourire, jamais dans la souffrance.