Laura press principale @JBMIllot (Copier)
TalentsAdami_Jazz_2017
PROCHAINS CONCERTS

  • 29/06/2017 - Laura Perrudin - Poisons & Antidotes - Jazz à Vienne - Vienne
  • 02/07/2017 - Laura Perrudin - Poisons & Antidotes - Paris Jazz Festival - Vincennes
  • 07/07/2017 - Laura Perrudin - Perrudin Ceccaldi Casagrande - Südtirol Jazz Festival - Bolzano (Italie)
  • 09/07/2017 - Laura Perrudin - Poisons & Antidotes - Südtirol Jazz Festival - Bolzano (Italie)
  • 28/07/2017 - Laura Perrudin - Solo - - Eygalières
  • 15/09/2017 - Laura Perrudin - Poisons & Antidotes - Le Chainon Manquant - Laval
  • 07/10/2017 - Laura Perrudin - Poisons & Antidotes - Le Plan - Ris Orangis
  • 13/10/2017 - Laura Perrudin - Solo acoustique - La Passerelle - St Brieuc
  • 25/11/2017 - Laura Perrudin - Poison et Antidote - Jazz au Fil de l'Oise - Vauréal
  • ACTU DISCOGRAPHIQUE

    couv CD v7QComp

    ‘Poisons & Antidotes’

    Distribué par ‘l’autre distribution’

    ACTUALITÉS

    Remarquée dès 2015 par le Monde, la BBC, FiP ou les Inrocks pour son premier album Impressions, Laura Perrudin est de retour avec Poisons & Antidotes (sortie le 22/09/2017). Masterisé au Greenhouse studio de Reykjavik par Valgeir Sigurðsson (Björk, Feist, Camille, Damon Albarn…), cet ovni pop aux frontières d’une soul teintée d’electronique et d’une folk expérimentale repose sur l’utilisation originale d’un instrument unique au monde : une harpe chromatique électrique. Prêtant sa voix singulière aux recherches et bidouillages électroniques qu’elle affectionne tant, Laura Perrudin compose un univers personnel très fort qui se matérialise à merveille lors de concerts surprenants où elle enfile la panoplie du parfait geek (laptop, pédales d’effet, looper multipistes).

    Présentation

                 Chanteuse et harpiste, compositrice, productrice et auteure, Laura PERRUDIN s’est fait connaître en 2015, avec son premier album Impressions, salué par la presse : Sélection du Monde, de FIP, des Inrocks ou encore de la BBC.

     Son nouvel album Poisons & Antidotes sera masterisé en avril au Studio Greenhouse de Reykjavik par Valgeir Sigurosson et sortira en septembre 2017.

     Cette jeune artiste évolue en funambule sur les fils qui relient la pop à l’expérimental, la profondeur des grooves à l’onirique des textures hallucinatoires, le pictural au narratif, la spontanéité du live aux détails obsessionnels de ses productions électroniques.

              Nourrie par le jazz depuis l’enfance, Laura PERRUDIN étudie très tôt la musique classique, puis s’intéresse aux musiques électroniques et traditionnelles, à la soul et au hip-hop… Elle se forme auprès de nombreux musiciens de sa Bretagne natale avant que ses pas ne la portent vers d’autres rencontres à Paris, New York ou en Irlande.

                 Son instrument unique et conçu sur-mesure – la harpe chromatique électrique – lui permet de s’aventurer dans des univers sonores évoquant Amon Tobin, Björk, Portishead ou encore Flying Lotus aussi bien que sur les chemins sinueux des harmonies impressionnistes d’un Debussy, d’un Ravel ou d’un Wayne Shorter.

                 Lauréate de nombreux prix nationaux et internationaux (Talent Jazz Adami 2017, 2e Prix – Montreux Jazz Voice Compétition 2014, Prix de Composition – Concours National de Jazz de la Défense 2013…), elle s’est produite dans des lieux et festivals tels que le Théâtre du Trianon (Paris), le New Morning (Paris), le Festival de Montreux, le MaMA event (Paris), l’Opéra de Reims, Jazz à Vienne… mais aussi en Irlande, en Hollande, en Ukraine, en Chine et à Taïwan. L’attention que lui porte Ibrahim Maalouf lui a valu un passage dans l’émission Alcaline sur France 2 en janvier 2017.

    EXTRAITS DE PRESSE

    Démiurge des sons, créatrice de mondes musicaux à l’aide de sa voix comme de sa harpe électronique, Laura Perrudin n’a guère d’équivalent dans le paysage contemporain. Désignée Talent Jazz Adami, elle part à la conquête des plus grands festivals. Seule en scène, elle n’a besoin de personne. Son univers s’édifie peu à peu. Elle le dessine, elle le construit, le tisse trait à trait et l’efface d’un geste, à l’aide de la voix, d’un looper, de quelques pédales d’effet et d’un instrument pas banal, conçu sur mesure pour l’aider à révéler ses mondes intérieurs : une harpe chromatique électronique. Une harpe, oui, cet instrument à l’image si surannée, qu’elle propulse dans le XXIe siècle, en mode « DIY ». Révélée en 2015 par un premier album « Impressions » qui fit – justement -forte impression, la jeune femme développe une manière bien à elle d’envisager la musique, alliant le chant aux couleurs de la harpe, dont le cadre se fait parfois percussion, combinant les mises en boucle de son chant fredonné à des paroles à l’évidente poésie.

    Funambule des cordes et de la voix Sous ses boucles blondes, on devine le tempérament d’une créatrice obstinée, qui a appris à maîtriser sa large palette dont les couleurs tirent aussi bien vers Björk, avec qui elle entretient plus d’une parenté, que vers la nu-soul d’Erykah Badu, les tramages de textures à la Flying Lotus ou encore les collages électroniques d’un Amon Tobin. Funambule des cordes et de la voix, portée par la recherche sonore, elle développe en solo, sous le titre « Poisons and Antidotes », un ensemble de chansons au charme vénéneux, dont les grooves hypnotiques, les textures mouvantes et la puissance du verbe, en français aussi bien qu’en anglais, ont le pouvoir envoûtant d’un philtre magique. L’album paraîtra en septembre mais elle en révèlera le contenu sur scène dès cet été.  V.Bessières La Terrasse 30.05.17